Welcome to SpiceShop Theme

Sea summo mazim ex, ea errem eleifend definitionem vim. Ut nec hinc dolor possim mei ludus efficiendi ei sea summo mazim ex.

quelle isolation pour les combles perdues

quelle isolation pour les combles perdues

L’isolation d’un comble perdu est un impératif pour minimiser les déperditions de chaleur au niveau de la toiture. Pour l’effectuer, il faut prendre en considération plusieurs facteurs comme la configuration des combles, le choix des isolants, les aides financières, la technique de pose, etc. Si vous voulez savoir quelle est la meilleure isolation pour des combles perdus, cet article fait justement le tour de la question.

Isolation selon la configuration des combles perdus

La meilleure isolation dépend de la configuration des combles : s’ils sont accessibles ou non. Lorsque le comble est accessible, on vous préconise la laine souple en rouleaux à poser qui s’installe tout le long du plancher. Cet isolant a l’avantage de ne pas boucher les entrées d’air notamment si l’aération s’effectue via les rives basses de la toiture. De plus, l’isolation de comble perdu ne requiert aucun maintien particulier. Ceci dit, pensez à bien choisir l’épaisseur de l’isolation en fonction de la performance souhaitée, le mieux serait entre 300 et 400 mm. En revanche, si le comble n’est pas facilement accessible, optez plutôt pour une laine en flocons ou à souffler. Ce type d’isolant en vrac permet de profiter d’un calfeutrement optimal de l’intégralité de la surface même dans les petits recoins. En plus, ce type d’isolation est très rapide à réaliser, soit une durée seulement de 3 heures pour la mise en place d’une laine minérale par soufflage de 300 mm d’épaisseur. Toutefois, assurez-vous que la ventilation est placée en hauteur pour empêcher qu’elle n’aspire tout l’isolant. Et en même temps, il faut éviter de l’installer sur le même volume que celui qui reçoit l’isolant.

Pour quel isolant opter ?

Pour isoler un comble perdu, vous avez l’embarras du choix parmi les différents types d’isolants. En premier lieu, il y a ce qu’on appelle les fibres minérales à savoir la laine de verre et la laine de roche. La laine de verre est un bon isolant thermique. Elle s’installe dans le comble via une machine à souffler. Grâce à sa masse volumique, elle convient parfaitement à un plancher léger. Concernant la laine de roche, elle peut être mécanique ou en épandage manuel. L’épandage se fait au râteau en prenant sérieusement en compte les précautions d’usage. Dans un second lieu, vous avez les fibres végétales qui peuvent être soit de la laine de bois soit de la laine de chanvre. La laine de bois existe sous différentes formes : en panneaux rigides ou bien à souffler. Sa masse volumique confère un stockage, mais aussi un passage ponctuel. À propos de la laine de chanvre, c’est un isolant naturel et phonique. Elle résiste également aux rongeurs et offre une protection contre l’humidité.

Paul

Les commentaires sont fermés.